Isowatt : l’autoconsommation énergétique

En raison de la hausse constante du prix de l’électricité issue de ressources fossiles, l’autoconsommation est devenue la solution la plus économique pour réduire les dépenses en énergie. Mais qu’est-ce que l’autoconsommation et comment diminuer significativement la consommation d’énergie provenant d’EDF et des ELD ? Les réponses à ces questions par Isowatt, le spécialiste des énergies renouvelables.

L’autoconsommation électrique

L’électricité produite par les cellules photovoltaïques peut être revendue intégralement à EDF ou à une entreprise locale de distribution afin de bénéficier d’un complément de revenu. Toutefois, la revente totale devient de moins en moins rentable à cause de l’augmentation progressive du prix de l’énergie.

L’autoconsommation consiste à consommer l’électricité produite par ses installations photovoltaïques et éventuellement, de revendre le surplus au réseau. Elle permet donc de réduire les dépenses liées à l’achat d’énergie auprès des ELD ou d’Electricité de France. Toutefois, il faut savoir qu’il n’est pas évident de répondre efficacement aux besoins énergétiques d’une habitation, dans la mesure où la production électrique ne coïncide pas toujours avec la consommation.

Dans le cas des panneaux photovoltaïques, la production se fait uniquement pendant la journée. Cependant, les besoins en électricité sont nettement plus importants pendant la nuit.

Comment accéder à une meilleure autonomie énergétique ?

Le photovoltaïque reste encore la solution la plus adoptée par les ménages dans la production d’électricité.

Afin d’accéder à une meilleure autonomie face aux fournisseurs, il est indispensable de s’équiper d’un dispositif de stockage performant afin d’emmagasiner le surplus d’électricité produit par ses installations durant la journée.

Pour économiser efficacement l’énergie fournie par les panneaux, il est souvent recommandé de mettre en place un système intelligent de gestion d’énergie (domotique, etc.), d’améliorer l’isolation thermique de son habitation et de bannir les équipements ménagers énergivores. L’ADEME conseille l’utilisation d’appareils de classe énergétique A+++.

L’avenir de l’autoconsommation

Dans les années à venir, l’autoconsommation devrait enregistrer une nette progression en France. Outre la hausse progressive du prix de l’énergie issue des centrales à flamme et nucléaires, la loi sur l’autoconsommation publiée au J.O le 25 février 2017 pourrait encourager davantage les foyers à produire et à consommer leur propre électricité.

Ce nouveau texte ratifie l’ordonnance du 27 juillet 2016 concernant l’autoconsommation énergétique et propose un régime fiscal avantageux.

Pour les exploitants d’installations de puissance inférieure à 1 mégawatt, la loi prévoit une exonération de contribution au service public de l’électricité, ainsi qu’une exonération des taxes locales sur la consommation finale d’électricité.

Par ailleurs, le texte offre une prime à l’investissement pour les installations en autoconsommation et le raccordement au réseau pour la cession du surplus d’électricité est grandement facilité.

Depuis le 1er janvier 2017, la mise en place du compteur communiquant Linky est devenue systématique, ce qui réduit les coûts de raccordement d’environ 600 € HT. Selon le SER-Soler, les coûts devraient être nuls dans près de 80% des cas.

À l’affût des dernières technologies dans le domaine de la production d’énergie verte, Isowatt participe activement à la transition énergétique et accompagne les ménages dans leur accession à une autonomie vis-à-vis d’EDF et des entreprises locales de distribution.

Dans la production d’électricité, le spécialiste en énergies nouvelles préconise l’installation d’Air-Watt, un dispositif embarquant la technologie aérovoltaïque. Ce système peut répondre à une grande partie des besoins d’électricité et de chauffage d’une habitation.