olivier dekokere

Les coopératives agricoles françaises vues par Olivier Dekokère

Les coopératives agricoles jouent un rôle crucial en matière de développement socio-économique national et international. Elles contribuent à la réduction de la pauvreté, à l’amélioration de la sécurité alimentaire et permettent la création de nombreux emplois. En France, les coopératives agricoles sont plus de 2500 entreprises. Elles sont de toutes tailles, réparties dans tous les secteurs de l’agriculture et de l’agroalimentaire et sur tous les territoires.

Qu’est-ce qu’une coopérative ?

En général, une coopérative se définie comme une association autonome de personnes réunies volontairement pour répondre à des aspirations et besoins économiques, sociaux et culturels au sein d’une entreprise collective.

Le modèle de l’entreprise coopérative existe dans de nombreux secteurs notamment de l’agriculture et de l’agroalimentaire. À l’échelle internationale, les coopératives génèrent 100 millions d’emplois et comptent plus d’un milliard de membres. Ce sont aussi des entreprises qui recherchent le juste équilibre entre profit et satisfaction des besoins de ses membres et de leurs communautés.

Olivier Dekokère définit les coopératives agricoles comme des entreprises qui appartiennent aux agriculteurs et qui sont gouvernées directement par eux. Une coopérative collecte et transforme les productions de ses agriculteurs-coopérateurs comme les viandes, les céréales, les fruits, le lait, etc.

De ce fait, les coopérations agricoles contribuent aussi à l’économie locale. Comme elles valorisent les produits agricoles locaux et font vivre leurs territoires en y créant des activités économiques et des emplois.

La France, en tête du secteur coopératif en Europe

La France comprend le plus grand nombre d’entreprises coopératives en Europe, et présente aussi le chiffre d’affaires coopératif le plus important. D’après les statistiques, environs 40% de la population française est membre d’une coopérative.

La France est le leader coopératif en Europe, avec plus de 26 millions de membres d’entreprises coopératives françaises, suivie de l’Allemagne (22,2 millions), ensuite les Pays-Bas (16,9), puis le Royaume-Uni (14,9) et enfin l’Italie (12,6).

La diversité des coopératives agricoles en France

Les coopératives agricoles en France sont reconnues par leur diversité. Par ailleurs, leur développement diffère selon les filières. Olivier Dekokère nous explique dans ce qui suit, les spécificités de chaque filière.

De manière générale, les structures coopératives se sont fortement développées au cours des dernières années, surtout quand on parle des filières grains. Ces dernières se sont impliquées davantage dans la collecte, la transformation, notamment des céréales, ainsi que dans l’approvisionnement.

On peut noter aussi le cas des productions végétales. Leurs coopératives sont particulièrement plus fortement implantées dans l’ensemble de la France. Pour le cas de la filière laitière, les groupes laitiers recourent essentiellement à la filialisation de leurs activités de transformation.

Par ailleurs, la filière betteravière reste l’exemple d’une organisation économique très structurée des producteurs, elle transforme 60 % du quota de sucre français.

Quant à la fabrication d’aliments pour animaux, elle a également été investie par des coopératives. En ce qui concerne les filières de viande, leurs structures collectives concernent surtout la commercialisation des animaux avant abattage.