Quels sont les principaux types de céréales cultivées en France ?

Les céréales sont à la base de notre alimentation, et ce, depuis toujours. Il existe une grande variété de céréales : blé, riz, maïs, épeautre, avoine, orge, seigle… Une dizaine d’espèces de céréales sont cultivées en France. La production française concerne principalement quatre espèces de céréales qui sont le blé dur, l’orge, le blé tendre et le maïs.

Le blé dur : une céréale exportée à l’internationale

Le blé dur en chiffres

La qualité du blé dur français est reconnu en dehors de nos frontières. En effet, 75% du blé dur produit en France est exporté à l’étranger. Pour pousser, le blé dur a besoin d’un climat chaud. Les principales exploitations de blé dur sont situées dans le sud de la France. L’Occitanie est l’une des principales régions productrices de blé dur en France.

Les utilisations du blé dur

Les grains de blé dur servent principalement à la fabrication de pâtes alimentaires et de semoules. Ces grains sont si durs que, à la différence du blé tendre, ils ne peuvent pas être transformés en farine. Le blé dur, très utilisé dans la cuisine maghrébine, peut également servir à la conception de pâtisseries comme le makroud.

 

Le blé tendre : la première culture céréalière française

Le blé tendre en chiffres

Le blé tendre, parfois appelé froment, est le principal type de céréales cultivé en France. La culture du blé tendre représente la moitié de la moitié des surfaces céréalières, soit 5 millions d’hectares au total.

La culture du blé tendre est un élément essentiel de l’agriculture française. La France est le premier producteur et exportateur de blé tendre en Europe. La production annuelle moyenne de blé tendre est d’environ 37 millions de tonnes.

Les différents usages du blé tendre

Le blé tendre est principalement consommé à des fins alimentaires. Transformé en farine, le blé tendre est utilisé pour la préparation du pain. De l’huile peut être également extraite de ses grains.

Le blé tendre entre dans la composition de nombreux aliments pour animaux d’élevage (vaches, ovins, volailles…).

L’amidon de blé n’est pas seulement utilisé à des fins alimentaires. Il sert aussi à la production de carburant végétal et est présent dans plusieurs produits du quotidien (papier, produits cosmétiques…).

 

L’orge :  l’aliment de base de la bière

La production de l’orge en quelques chiffres

L’orge constitue la troisième plus importante production céréalière en France. Les cultures d’orge s’étendent sur une superficie totale de 1,7 millions d’hectares. Au total, ce sont près de 10 millions de tonnes d’orges qui cultivées chaque année.

L’utilisation des grains d’orge

Son principal usage est la fabrication de boissons alcoolisées et plus particulièrement de la bière. Un tiers de la production d’orge est dédiée à la fabrication de bière. Un autre tiers de la production est consacrée à l’alimentation animale. L’orge sert aussi à la préparation de sucres d’orge.

 

Le maïs : une céréale cultivée dans le sud et l’ouest de la France

La production de maïs en bref

Les exploitations de culture de maïs représentent 3 millions d’hectares.
La majeure partie de la production (75%) sert à la fabrication de nourriture pour animaux (ovins, volailles, porcs…). L’ouest et le sud de la France regroupent une grande partie des exploitations françaises. Dans le Pays basque, la coopérative agricole Lur Berri s’occupe de la récolte du maïs.

Les différents usages du maïs

Le maïs entre aussi dans la composition de la semoule, de la polenta, de certains biscuits … Outre ces usages alimentaires, le maïs est également utilisé dans le secteur industriel. L’amidon extrait de ses grains peut être en effet utilisé pour la fabrication de sacs biodégradables.