Un mannequin numérique pour former les étudiants en chirurgie dentaire, l’avis de l’ESEM France

L’avis de l’ESEM France

Tous les jeunes chirurgiens dentistes ont ressenti une certaine appréhension avant de soigner ou d’opérer leurs premiers patients. Une université française s’est équipée d’un  mannequin numérique dans les salles de formations des étudiants en chirurgie dentaire. Ce mannequin est capable de parler, de simuler n’importe quels symptômes déclenchés à distance par un instructeur. L’ESEM France vous donne son avis sur cette avancée technologique.

Un mannequin fabriqué par une société norvégienne

C’est la société spécialisée norvégienne Laerdal Medical qui a conçu ce mannequin. Il  va permettre aux étudiants en première, deuxième et troisième années de s’entraîner avant de soigner et d’opérer de véritables patients. Il coûte à lui seul 70.000 euros.

C’est un instructeur à distance qui gère toute la partie physique du mannequin,  les yeux, la bouche, le nez, les sécrétions. Les formateurs peuvent proposer des scénarios particulièrement délicats et redoutés par les étudiants. Le mannequin peut alors se mettre à crier de douleur, de saigner et même de vomir.

Une étudiante explique qu’avant l’entraînement sur le mannequin numérique, tous les gestes techniques étaient pratiqués sur des têtes inertes maîtrisables, il n’y avait alors pas de place pour l’imprévu. Elle explique que les réflexes nauséeux sont courants chez chez les patients.L’instructeur a même la possibilité de prendre le pouls du mannequin.

Les données sont communiquées par des capteurs spécifiques qui vont interagir. Tous les cas peuvent être simulés, du simple soin à la situation de crise.

Un outil qui rassure les étudiants

Ce robot de simulation interactif est testé pour la première fois en médecine dentaire par les étudiants de la faculté de strasbourg . L’ESEM France est d’avis que ce mannequin est un outil qui rassure les étudiants car ils ont le droit à l’erreur.

Une étudiante explique qu’elle est plus sereine car si elle se trompe de dent, si elle fait une mauvaise manipulation, les conséquences ne sont pas irréversibles. Il lui suffit simplement de changer de dents. Elle dévisse, revisse et  met une nouvelle dent. Alors qu’avec un vrai patient, l’enjeu est tout autre. Le mannequin permet de prendre le patient dans sa globalité.Il y a un patient au bout de la dent.

En plus d’un patient numérique cette unité de simulation clinique comprend également un pôle de radiologie fictif. Cela représente un important investissement pour permettre aux futurs chirurgiens dentistes de pratiquer dès la seconde année de formation.

Unique en son genre, cette salle pilote pourrait bientôt équiper l’ensemble des faculté de chirurgie dentaire française. Le mannequin permettra également de répondre à des besoins de formation continue des professionnels, praticiens ou prothésistes, mais aussi aux besoins d’innovation pour suivre l’évolution des technologies médicales de pointe.

Retrouvez plus d’avis sur ESEM FRANCE sur les réseaux sociaux: